Comparaison Moyen Format argentique contre réflex numérique

La même vue a été photographiée dans les mêmes conditions, avec deux appareils différents :

- un D70, réglé à 400 iso, équipé d'un f/2,8 28mm AFD qui donnera un angle de vue d'un 75mm sur un 6x6. 1/250ème f/11. Le ficher est un 6 Mpixels (3008x2000). Cet objectif de 28mm donne d'excellents résultats à toutes les ouvertures, il ne peut donc être la cause de performances décevantes.

- un Rolleiflex T chargé d'une TriX320, même vitesse et diaph. Les vues au Rolleiflex ont été scannéées avec un Epsion 4990 à 2400 dpi, ce qui donne un fichier de plus de 25 Mpixels (5200x5200). Un scan à plus haute résolution n'apporterait pas grand chose en détails, du fait des limitations du scanner 4990, et la taille de fichier obtenue permet déjà d'imprimer des fichiers de taille 45x45cm.

Les deux fichiers ayant des tailles très différentes, on va les comparer en les ramenant à des tailles comparables.

A gauche, le D70, à droite, le scan du Rolleiflex

 

1- Comparaison à résolution identique à celle du D70: on va réduire par intrapolation le fichier du scan de Rolleiflex de 5100x5100 à 2700x2700 pour ramener les dimensions des objets photographiés aux mêmes dimensions que dans le fichier du D70. On compare donc image inchangée du D70 et scan réduit du Rolleiflex. Cela revient à comparer deux impressions, l'une de 18x27cm (le D70), l'autre de 23x23 (le Rolleiflex), si elles sont réalisées à 300 dpi (résolution d'impression optimale), ou respectivement 25x37cm et 35x35cm si l'impression est faite en 200 dpi (résolution d'impression acceptable).

A gauche le D70, à droite le Rolleiflex. La différence est ténue, mais même ramené à la définition du D70, le Rolleiflex donne de meilleurs détails dans les feuillages. C'est normal, les feuillages sont très difficile à rendre (beaucoup de détails peu contrastés), et les appareils numériques sont traditionnellement plus à la peine dans ces cas que les argentiques.

 

2- Comparaison à résolution identique à celle du scan du Rolleiflex (2400dpi): on fait l'inverse du cas précédent, on agrandit par interpolation le fichier d'origine du D70 jusqu'à 3800x5700 (soit la bagatelle de 22 Mpixels)pour obtenir une taille cohérente avec celle du fichier du scan de Rolleiflex. On compare donc une image agrandie du D70 avec le scan inchangé du Rolleiflex. Cela revient à comparer deux impressions, l'une de 32x48cm (le D70), l'autre de 43x43 (le Rolleiflex) si elles sont réalisées à 300 dpi (résolution d'impression optimale).

En haut le D70, en bas le Rolleiflex. La différence est cette fois très marquée, les persiennes des volets sont plus détaillées dans le cas du Rolleiflex, et l'écart est encore plus fort dans le cas des feuillages, qui font très "bouillie" sur le D70.

3 - Tirage contre scan: dernier point, on essaye de voir si, pour le Rolleiflex, en scannant un tirage au lieu d'un scan, on obtiendrait de meilleurs résultats. Le négatif du Rolleiflex a été tiré sous agrandisseur avec un rapport d'agrandissement de x8 (tirage 43x43cm) avec un bon objectif (Schneider Componon S) et le tirage a été scanné à 300dpi pour pouvoir juger de la qualité obtenue par agrandissement traditionnel, et non par scan. Et on compare avec le crop du scan à 2400 dpi:

A gauche le scan du néga à 2400 dpi, à droite le scan du tirage à 300 dpi. Le tirage est plus contrasté, mais on voit bien que les fins détails des plus fines brindilles sont plus nettes.

 

Conclusion:

Dans les conditions décrites, le moyen format est indiscutablement meilleur que le D70. Cependant on pourrait objecter qu'avec un reflex numérique de meilleure qualité, plus récent, les résultats seraient différents.
C'est certainement vrai pour un reflex de très haut de gamme tel que le EOS 1Ds MkIII qui fait 22 Mpixels (comme le scan du Rolleiflex), mais cet appareil vaut dans les 8000 euros !
Avec un reflex de 10 ou 12 Mpixels (D80, D300, 40D), l'image numérique serait meilleure que les 6 Mpixels du D70, mais encore loin derrière le scan du Rolleiflex.
En revanche, on sait aussi que l'on peut faire encore mieux avec le Moyen Format: en utilisant un film plus fin et mieux défini tel le Tmax 100 ou la Velvia. Et en utilisant un meilleur scanner, comme un Nikon Coolscan 9000 ED ou un Imacon, on retirerait encore plus de détails. Et je ne parle pas de l'objetif, il existe des objectifs meilleurs que le pourtant execellent Tessar testé (un 4 lentilles seulement!).

La conclusion est donc simple, pour des tirages de relativement grande dimension (40x40cm voire 50x50cm), l'utilisation d'un moyen format de quelques centaines d'euros comme un Rolleiflex, avec un scanner de prix accessible comme le 4990, est une excellente solution qui fait significativement mieux que la plupart des reflex numériques en matière de résolution. Et je ne parle de la dynamique supérieure, de la profondeur de champ plus plaisante;-) Bref, l'agentique n'est pas mort !

 

Ecrivez moi vos commentaires!

Retour page d'accueil

le 22 novembre 2007
Tipi